2.07.2013

Ladybelle

je t'aime plus que moi-même
et je sais ma toute belle
que cette fois-ci c'est pour de vrai
je me suis livré
à toi
j'ai bavé rêvé
sur ton oreiller raté des pâtes devant toi
fait la zouk-machine devant toi
et devant toi
la zouk-machine avait un coeur
je t'aime plus que ma douleur
te désire tant 
que j'ai parfois peur de toi 
comme on a peur de vivre
son dernier printemps
la fin d'une chanson
son tout dernier bonheur avant
des siècles sans chair et sans amour
des années nues désertes arides 
années durant lesquelles petit Pierrot
cherchait l'amour dans les poèmes
ne trouvait rien
que du gras du nerf des os
mais à présent
oui à présent
oui à présent
oui à présent
à présent présent à présent 
oui à présent
petit Pierrot à compris avec le temps
qu'il vaut mieux
pour être heureux
chercher les poèmes dans l'amour
les mots dans la chair
la voix dans le regard
écrire pour quelqu'un
pour toi
qui existes qui es là
devant moi plus naïve que les premières neiges
plus touchante que les dernières pluies
réelle
et salutaire lorsque soudain perds je pieds
perds me dans terrible l'hallucination
tu me sauves en vidant le cendrier
en tirant les rideaux
en posant ta main sur
ma nuque et me disant
il n'y a rien de plus beau que notre amour
il n'y a rien de plus beau que notre amour
il n'y a rien de plus beau que notre amour

Aucun commentaire:

Publier un commentaire