1.05.2013


nous passions 
sous les nuages et ceux-ci 
passaient aussi et la terre tournait 
inlassablement et nos épaules montaient 
puis descendaient et nous respirions et tout était 
en mouvement lorsque je pris ta main lâchant
ainsi une feuille de papier à rouler qui s'envola 
joua un peu avec le vent et finit par se 
poser sur une gouttière sans doute 
se demandant et maintenant 
que vais-je faire tout était 
possible et tout 
changeait 

et j'eus soudain l'impressions 
de rouler mes clopes 
avec des ailes de papillons

et j'eus soudain l'impres-sion
que ces passages incessants
signaient la fin de ce qui cesse
signaient la fin
du dernier monde connu





Aucun commentaire:

Publier un commentaire