7.20.2013

Les anges ne tombaient pas

nous nous sommes promis l'un à l'autre
nous avons marché
nous avons beaucoup rit
nous nous sommes aimés
nous étions l'un pour l'autre
un éclair de lucidité
un amour certain
dans un monde aux formes incertaines
un futur éclatant de santé
un espoir taille 38 et la lumière d'un soleil frappant le marbre
et l'orgueil des racines
et la lenteur des arbres
nous avons marché les pieds nus
couru sans regarder nos pas
tant nous étions sûr d'êtres des anges
et que les anges ne tombaient pas
puis
lentement
nous avons commencé à rire
pour demander pardon
à pleurer pour faire la paix
à crier pour oublier que la poussière
l'humanité s’abattait sur nous
et nos promesses d'adolescents
et nous nous sommes trahis
parjurés
blessés
nous nous sommes détruits de trop vouloir
de trop savoir
d'être certains et d'avoir
pied
partout d'être engorgé d’éternité
alors
il ne resta soudain
plus que nous à faire
à espérer
plus que nous à décider à aimer à connaitre
à hurler dans le silence
plus que des anges des bouches et des canines
nous étions seuls sur terre
il fallait nourrir l'amour
nous nous sommes dévorés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire